Nouveaux Mondes | La Création [4] — incantations Navajo : la beauté fasse que je marche
1er mai 2014



Poursuite de la retranscription de l’’émission de radio Sur les épaules de Darwin — Le Nouveau Monde (2), réalisée par Jean-Claude Ameisen, et diffusée sur France Inter le 22 mars 2014.

Ici, suite de l’évocation des légendes de la création dans la Nation Navajo — et par ce mot de beauté, le rituel d’incantation produit la marche même qui concilie les temps et les devenirs, jusqu’à susciter en soi le mouvement de la marche qui est celui de la beauté confondue en elle.


La Nation Navajo vivait dans les mêmes régions que la Nation Zuni, des régions qui font aujourd’hui partie du Nouveau-Mexique, mais leur récit de la création du monde semble très différent.

Les Navajos parlent la langue Na-Déné, une langue parlée par des populations qui semblent être nées d’un mélange entre des populations des premiers émigrants arrivés sur le continent américain il y a environ 17 000 ans et une population appartenant à une troisième vague d’immigrants venus plus récemment d’Asie de l’Est.

La Grande Cérémonie rituelle d’exorcisme et de guérison, le Klédze Hatal (« les Chants Sacrés qui appartiennent à la Nuit ») est une cérémonie animée par le Chaman, le Hatali, emplie de chants, de poèmes, de danse, de théâtre et de peintures sur le sable, qui dure neuf nuits. Durant les 324 chants sacrés, la strophe des poèmes qui revient le plus souvent dans la cérémonie est :

« La beauté devant moi, fasse que je marche
La beauté derrière moi, fasse que je marche
La beauté au-dessus de moi, fasse que je marche
La beauté au-dessous de moi, fasse que je marche
La beauté, tout autour de moi, fasse que je marche »

Et l’incantation qui revient le plus souvent est : Saha-Nagay-Biké-Osaun ; elle signifie, disent Jacques Roubaud et Florence Delay dans un beau recueil : « Partitions Rouges, Poèmes et Chants des Indiens d’Amérique du Nord » :

Dans le vieil âge, errant sur la piste de la beauté [1]

Mais aussi lorsqu’on prononce Tsaha, au lieu de Saha :

Que le rajeunissement soit atteint en accord avec la beauté.
Dans le ciel âge errant sur la piste de la beauté…

Le même chemin de beauté, disent donc les chants sacrés Navajos, mène à la fois au grand âge et au rajeunissement…

<enfant Navaja

arnaud maïsetti - 1er mai 2014

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




[1note : la suite du poème : Avec un sentiment de vie fasse que je marche, Dans le vieil âge errant sur la piste de la beauté à nouveau vivant fasse que je marche, Accompli dans la beauté. Accompli dans la beauté.

par le milieu

_Amériques _aura & ailleurs _beauté _indiens _marche _Nouveaux Mondes _sacré _sagesse du mendiant _vies