Moriary | Jimmy
3 juin 2014





Pensées à Jimmy, où qu’il soit — qu’il se souvienne du chant et que ce chant conduise ses pas.


Jimmy, je t’en supplie, rentre à la maison,
Ici les pelouses sont vertes, et les bisons libres
Viens voir, Jimmy, ton oncle Jim
Et ta tante Jim et ton cousin Jim
Rentre à la maison, Jimmy, tu as tant besoin d’un bain,
Et ton papy Jimmy est toujours un peu ailleurs.

Là, il y a le bison Jim et le Jim le bison,
Il y a le bison Jim, là, tu ne savais pas ?
Jim, Jimmy, Jimmy, c’est ta dernière cigarette,
Il y a de la pisse de bison et tout est trempé,
Sacré Jimmy, tu ferais mieux de te tenir,
Tous les chemins mènent à Rome, avec les bisons.

Et les bisons disaient autrefois : « sois fier de ton nom »
Les bisons disaient autrefois : « sois toi-même »
Les bisons disaient autrefois : « va librement là où tu seras libre »
Les bisons disaient autrefois : « fais ce que tu dois faire »

Tu peux toujours te laver, mais tu ne débarrasseras jamais de ton nom
On t’appelle Jimmy maintenant, tu seras toujours le même Jimmy
Les clés sont dans le sac, et le sac dans le coffre près de la porte,
Un des amis de Jimmy a pris la poudre et foutu le camp,
Jimmy, je t’en supplie, rentre à la maison,
Là où les pelouses sont vertes et les bisons libres,
Mon vieux Jimmy, tu as oublié combien tu es jeune,
Mais tu ne peux pas avoir oublié le chant des bisons.

Les bisons qui disaient autrefois : « sois fier de ton nom »
Les bisons disaient autrefois : « sois toi-même »
Les bisons disaient autrefois : « va librement où là tu seras libre »
Les bisons disaient autrefois : « fais ce que tu dois faire »

Si tu souviens que tu n’es personne
Le pays des bisons sera ta maison.
Si tu souviens que tu es un gnome,
Le pays des bisons sera ta maison.
Si tu souviens que tu t’appelles Noam,
Le pays des bisons sera ta maison.


arnaud maïsetti - 3 juin 2014

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_À la musique _aura & ailleurs _indiens _Nouveaux Mondes _terre