Les Filles Perdues | festival Texte En Cours
7 avril 2015



Le festival Texte En Cours, dirigé par Lionel Alvaro à Montpellier, sélectionne des textes encore jamais présentés pour les donner à entendre : pour la troisième édition qui aura lieu du 15 au 18 avril, heureux de faire partie de la sélection.

Ma pièce, Les Filles Perdues, sera lue le 15 avril, par la compagnie Sailor– et je remercie Lou Martin-Fernet, metteur en scène et comédienne, qui dirigera la lecture. La lecture aura lieu au Dôme, à Montpellier.

Sur le site de Texte en Cours :

— la programmation du festival
— la présentation de la pièce
— tous les auteurs du festival
— la page Facebook du festival


Ci-dessous, présentation par Texte en Cours du projet


Texte en cours vient de rencontres, d’échanges et de découvertes : lors d’un voyage au Québec Lionel Navarro (directeur général de TEC) découvre le Festival du Jamais Lu à Montréal.
L’étincelle est née, pourquoi ne pas importer l’idée – simple et forte – en France, à Montpellier ?
Le concept : sélectionner des œuvres inédites ou, au moins, n’ayant jamais été déjà officiellement présentées. Avec l’accord et les encouragements des fondateurs du Jamais Lu Marcelle Dubois et David Lavoie, notre Équipe a souhaité relayer ce projet et cet esprit outre-Atlantique. Né de l’idée de dévoiler, par des lectures, une génération en poussée, presque encore invisible, Texte En Cours se propose d’être le laboratoire de ses œuvres théâtrales et scénaristiques (ou « théâtralisables ») en cours d’écriture ou de mise en scène.
Pour lancer la première édition du festival, nous avions fait le choix de l’intitulé Le Jamais Lu –Génération, aujourd’hui Texte En Cours prend son envol avec un nouveau nom.
Texte En Cours met l’accent, avec bienveillance, sur une génération (18-35 ans) d’auteurs, de comédiens, de techniciens, d’artistes liés à la scène et au cinéma (la première édition porta sur des auteurs liés au Languedoc- Roussillon).

Sortir la dramaturgie des théâtres
Nouvelle venue dans le métier, encore inconnue de la critique, Texte En Cours (ou #TEC) propose à cette génération de faire émerger son public dans un cadre inhabituel pour ce genre d’événement : une brasserie, un jardin public… Ces lieux conviviaux nous apparaissent propices aux conversations, à une proximité chaleureuse entre spectateurs et acteurs/auteurs. Nous lançons une invitation au public que nous souhaitons faire naître. Elle est une curiosité que nous voulons aiguiser chez toutes et tous : chez les habitués des salles de spectacles, chez les habitués des endroits où la verve, la discussion franche et haute en couleur, autrement, aussi se font, chez le passant qui s’interroge sur ce qui est en train de se jouer, sur ce qui permet le rassemblement de personnes à l’écoute, derrière une vitre ou en plein air, dans une ambiance détendue et sans protocole.
TEC, tout en étant une mise en appétit, ne perd pas de vue son rôle d’initiateur et de promoteur. Il veut défendre, à côté de ses acteurs, la place de la culture dans l’économie locale, nationale et internationale.


arnaud maïsetti - 7 avril 2015

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_Actualité _lectures _Textes en Cours _théâtre