En chemin | l’or du temps tombé
6 janvier 2016


On ne s’épuise jamais à le chercher, l’or du temps tombé là-bas, quelque part où on dirait l’histoire en pièces. Toute la fatigue du jour. Train Paris, Gare de Lyon, vers Marseille noire bientôt, puisque le jour de l’autre côté se lève déjà peut-être sur la Nouvelle-Zélande quand j’arriverai.

Deux séries : la première, à 16h50. Onze images prises en dix-huit secondes. La seconde, huit, à 17h01, prises en dix secondes. Pour les secondes sans image, imaginez un ciel sublime soudain, et terne peut-être, je ne sais pas, je n’ai rien vu, je cherchais à en saisir l’or tandis que quelque part il tombait, et que dans ce train qui m’emportait, je regardais le ciel en cherchant sa lumière qui s’échappait.


16h50











17h01









arnaud maïsetti - 6 janvier 2016

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_André Breton _Marseille _Paris _photographies _routes & chemins _train