Scott Matthew | Anarchy in the UK
5 juillet 2017


L’anarchie, elle arrive tantôt et peut-être / Ce n’est pas le bon moment d’arrêter la circulation / Votre rêve d’avenir est un programme d’achat


L’anarchie mais doucement ; celle qu’on murmure, qu’on fredonne, qu’on se dit pour soi comme un secret – l’anarchie mais lentement, comme une douleur plutôt que dans la rage, l’anarchie comme de l’amour, comme de la tendresse : l’anarchie à l’aube quand personne n’est levé et dort encore, ou le soir quand ils rentrent chez eux, l’anarchie comme une révolution intérieure d’abord, qu’on répète en soi, qu’on essaie sur une guitare à peine effleurée : l’anarchie dont tu endosses la férocité comme une douleur, et comme une identité, comme une ombre de toi plutôt, comme une silhouette que tu aurais ramassé sur le sol et que tu aurais emportée avec toi, l’anarchie, comme tu voudrais désirer encore dans la fatigue qui t’empêche de dormir et qui fait que tu chantes, lentement, des paroles insensées lâchées non comme on insulte cette fois mais comme on plaint : paroles qui dans la colère laissent passer la douceur, l’anarchie, ses lois impossibles qui sont d’abord celles du corps, celles de l’amour peut-être, tu ne sais pas, tu la voudrais tant, l’anarchie comme le refus d’un pouvoir qui se prend, qui s’exécute, l’anarchie plutôt : pouvoir comme le contraire de l’impuissance, pouvoir qui s’abandonne plutôt aux mouvements d’un corps contre un corps qui respire communément, et dans le silence alors, ces lois qu’on invente pour soi seul, mais en partage : anarchie lentement.


arnaud maïsetti - 5 juillet 2017

Tweet




arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_commune _folk _musique _Scott Matthew _Sex Pistols _solitudes