Les visions continues | Lune d’ici sous vent du Nord
27 décembre 2017



Au clair de la lune, près de la mer, dans les endroits isolés des campagnes, l’on voit, plongé dans d’amères réflexions, toutes les choses revêtir des formes jaunes, indécises, fantastiques. L’ombre des arbres, tantôt vite, tantôt lentement, court, vient, revient, par diverses formes, en s’aplatissant, en se collant contre la terre. Dans le temps, lorsque j’étais emporté sur les ailes de la jeunesse, cela me faisait rêver, me paraissait étrange ; maintenant, j’y suis habitué. Le vent gémit à travers les feuilles ses notes langoureuses, et le hibou chante sa grave complainte, qui fait dresser les cheveux à ceux qui l’entendent. Alors, les chiens, rendus furieux, brisent leurs chaînes, s’échappent des fermes lointaines ; ils courent dans la campagne, ça et là, en proie à la folie.

Lautréamont, Chants de Maldoror, Chant 1, strophe 8



arnaud maïsetti - 27 décembre 2017

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_arbre _ciels _JournalVidéo _Lautréamont _lune _Pointe Rouge, Marseille _vent _visions continues