La Ville écrite | entrée des artistes
18 décembre 2018



ARTISTE, s. m. nom que l’on donne aux ouvriers qui excellent dans ceux d’entre les arts méchaniques qui supposent l’intelligence ; & même à ceux, qui, dans certaines Sciences, moitié pratiques, moitié speculatives, en entendent très-bien la partie pratique, ainsi on dit d’un Chimiste, qui sait exécuter adroitement les procédés que d’autres ont inventés, que c’est un bon artiste ; avec cette différence que le mot artiste est toûjours un éloge dans le premier cas, & que dans le second, c’est presque un reproche de ne posséder que la partie subalterne de sa profession.

L’Encyclopédie de Diderot, d’Alembert et consorts : sous ce mot d’artiste, y faire entrer les insultes et les possibles, les rêves de chimiste, les échecs, les plagiaires, les intelligences secondaires, les pensées et les corps, la chair et l’esprit : et pas un mot sur l’art.

Le génie des Lumières est peut-être l’aveuglement ?

Sur la porte, l’entrée des artistes barrée de mots, raturée de cris : comme on porte des coups pour défoncer les barrières. Entrée des artistes, accès technique : oui, l’accès est bien protégé.

Et qu’à force de hurler les grafitis, on finirait enfin par rendre le mot artiste à la simple fabrique de la matière.


arnaud maïsetti - 18 décembre 2018

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_La ville écrite _Marseille, Friche Belle de Mai _murs _ville