Colloque "La nostalgie au théâtre" | Scènes contemporaines de la mélancolie révolutionnaire
9 février 2019


Du 10 au 12 avril 2019, à Paris, aura lieu le colloque "La Nostalgie au théâtre" organisé par Laurette Burgholzer (Berne) et Vincenzo Mazza (Montpellier III). J’y parlerai de la mélancolie révolutionnaire sur les scènes contemporaines.


Nostalgies politiques
Les scènes contemporaines de la mélancolie révolutionnaire

Dans son essai récent, Mélancolie de gauche, Enzo Traverso tâchait de suivre le fil d’une historiographie mélancolique qui, d’Auguste Blanqui à Walter Benjamin en passant par Rosa Luxembourg ou Louise Michel, dessinait une dialectique où le passé des vaincus renouait avec leurs espérances déçues et leurs projets inachevés en attente d’être renouvelés. Cette nostalgie – douleur du passé dans la mesure où elle active une brûlure du présent – n’est pas sans interroger certaines scènes contemporaines. La nostalgie pourrait même qualifier les dramaturgies autant que les projets politiques de certains metteurs en scène d’aujourd’hui, dans une Europe déchirée entre mémoire du passé et impasse de l’avenir, incertitude d’un présent qui se serait accompli lui-même dans la mort des idéologies. Les Polonais Krzysztof Warlikowski et Krystian Lupa, les Français François Tanguy ou Sylvain Creuzevault, et l’Allemand Frank Castorf, dans des perspectives bien différentes et selon des modalités diverses, pourraient bien en ce sens fabriquer un tel théâtre politique de la nostalgie, où la nostalgie serait moins l’espace sentimental d’une douloureuse réminiscence d’un passé perdu, mais bien plutôt le territoire politique d’un dialogue avec le passé des espoirs perdus et leurs promesses toujours présentes, en attente.


arnaud maïsetti - 9 février 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu