Nom de pays | Solitude #2
22 mai 2019


Domaine de la Solitude : moins d’habitants que de fûts de vin

La solitude est sous tes pas et autour de toi, ce qui t’entoure : c’est le nom du domaine, sa force et son envers. Ici, tu déchires la solitude de la solitude. Tu la peuples et l’envahis ; tant pis. Tu viens avec ta propre solitude pour l’habiter. Tu la fais côtoyer avec le vide qui enveloppe chaque chose. Tu laisses ton ombre dialoguer avec les ombres. C’est tout ce que tu sais faire.

Au domaine de la solitude, on fabrique du vin : parce qu’elle fait oublier qu’on est seul, le soir et la nuit ? Ou parce que l’alcool fait délirer la justesse de tes désirs ? Parce qu’il te conduit à cet état où la précision est une dérive ? Tu ne sais pas vraiment pourquoi. Tu sais seulement que la solitude est un domaine.

C’est un peu au nord d’Avignon : autant dire au nord de tout. Il suffit de passer la ville, tout ce qui est au-delà de la ville est au nord. Tu entres dans la solitude, et immédiatement, elle devient ton domaine. Parfois tu te demandes si ce n’est pas elle qui te domine : tu sais la réponse. Tu la tais en toi. Qu’est-ce que cela change ? Tu remplis ton verre. Et tu le lèves en l’honneur de l’ombre qui t’accompagne, et auprès de laquelle tu vas dire les mots décisifs et sublimes que tu oublieras demain matin.


arnaud maïsetti - 22 mai 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_Fiction _Grand Nord _Nom de pays _paysage _solitudes _terre