Pierre Michon | « La littérature sert à quelque chose » (À voix nue #2)
16 septembre 2019



Pour archive personnel et travail en cours, la voix de Michon déposée autrefois à la radio, et ce qu’elle laisse entendre.


Présentation par France Culture :

Deuxième épisode de la série "A voix nue" consacrée à Pierre Michon en 2002.

Dans ce deuxième épisode de la série "A voix nue" avec Pierre Michon intitulé "Mon père, inaccessible et caché", l’écrivain revient sur une double passion, pour les livres et pour sa mère.

Il raconte être allé acheter des livres lorsqu’il a vu que sa mère mourait. Peu de choses sont importantes pour un homme, estime-t-il. Il se souvient qu’il a essayé de prier devant sa mère et sa prise de conscience soudaine qu’il était devant un cadavre, un être mort. Il revient sur le poème de Villon, "Frères humains, vous qui vivez" ou "Booz endormi " de Victor Hugo, qui l’a toujours fortement ému et dont il aime la manière dont il parle de la paternité. Michon s’exprime aussi sur l’absence de son père.


arnaud maïsetti - 16 septembre 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu