ce qui passe
13 novembre 2019



En longeant le monde, arracher au passage ce qui passe : la lumière rasante et les passants passagers, l’odeur dans les cous, les mots de passe entre eux et la réalité entière des choses qui m’en séparent, les terreurs qui font d’eux mes semblables, les secrets de ceux qui halètent dans le noir quand il faut fermer les yeux sur l’inavouable, et je saisis soudain, comme un animal qui passerait lui aussi frayant dans la latéralité du monde, que ce n’est pas le monde qui passe devant moi, mais moi qui, le long de lui , m’éloigne.


arnaud maïsetti - 13 novembre 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu