Leonard Cohen | #5 C’est déchiré
30 décembre 2019



Traduction des derniers textes de Leonard Cohen,
rassemblés dans l’album posthume Thanks for The Dance
Sommaire de l’ensemble des traductions


I see you in windows that open so wide
There’s nothing beyond them and no one inside
You kick off your sandals and shake out your hair
The salt on your shoulders like sparks in the air

Je te vois par les fenêtres grandes ouvertes
Il n’y a rien au-delà et personne à l’intérieur
Tu retires tes sandales et remues tes cheveux
Le sel sur tes épaules étincelle dans l’air


There’s silt on your ankles and sand on your feet
The river too shallow, the ocean too deep
You smile at your suffering, the sweetest reprieve
Why did you leave us ? Why did you leave ?

Le limon s’attache à tes chevilles comme le sable à tes pieds
La rivière peu profonde, l’océan si vaste
Tu souris à tes souffrances, le plus doux sursis
Pourquoi nous as-tu abandonnés ? Pourquoi es-tu partie ?


You kick off your sandals and shake out your hair
It’s torn where you’re dancing, it’s torn everywhere
It’s torn on the right and it’s torn on the left
It’s torn in the center which few can accept

Tu retires tes sandales et remues tes cheveux
C’est déchiré là où tu danses, c’est déchiré partout
C’est déchiré sur la droite et c’est déchiré sur la gauche
C’est déchiré au centre là où peu l’acceptent


It’s torn where there’s beauty, it’s torn where there’s death
It’s torn where there’s mercy but torn somewhat less
It’s torn in the highest from kingdom to crown
The messages fly but the network is down

C’est déchiré là où c’est beau, c’est déchiré où c’est mort
C’est déchiré où la pitié règne mais déchiré peut-être moins
C’est déchiré dans les hauteurs du royaume jusqu’à la couronne
Les messages volent mais le réseau n’émet plus


Bruised at the shoulder and cut at the wrist
The sea rushes home to its thimble of mist
The opposites falter, the spirals reverse
And Eve must re-enter the sleep of her birth

Meurtri à l’épaule et coupé au poignet
La mer reflue gorgée de brule
Les contraires faiblissent, les spirales se renversent
Et Eve doit entrer de nouveau dans le sommeil de sa naissance


And up through the system, the worlds are withdrawn
From every dominion the mind stood upon
And now that it’s over and now that it’s done
The name has no number, not even the one

Et à travers le système, les mots sont arrachés
Depuis chaque pouvoir l’esprit s’est dressé
Et désormais c’est fini et désormais c’en est fait
Le nom n’a pas de nombre, pas même le Un


Come gather the pieces all scattered and lost
The lie in what’s holy, the light in what’s not
The story’s been written, the letter’s been sealed
You gave me a lily, but now it’s a field

Viens assembler les morceaux tous dispersés et perdus
Le mensonge dans ce qui est sacré, la lumière dans ce qui ne l’est pas,
L’histoire a été écrite, la lettre scellée,
Tu m’as donné un lys, mais désormais c’est un champ.


You kick off your sandals and shake out your hair
It’s torn where you’re dancing, it’s torn everywhere

Tu enlèves tes sandales et remues tes cheveux
C’est déchiré où tu danses, c’est déchiré partout.

arnaud maïsetti - 30 décembre 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu