Meimuna | Skagen
Devant la mer du nord
17 janvier 2022



C’est l’extrême pointe du continent, la terminaison du vieux corps malade qui ferait signe, doigt pointé, vers la péninsule scandinave qu’on prend, d’ici, pour des îles découpées par un dieu rageur, on est parvenu jusqu’ici parce qu’on cherchait la sortie et on ne trouve que Skagen, je me souviens, quelque chose qui pourrait nous faire échapper au destin des fatalités : Skagen, dont le nom claque sur la langue comme ce drapeau déchiré, c’est la porte du Nord, les dunes sont l’envers des déserts du sable d’Afrique, elles sont pourtant leurs sœurs, dansent dans le vent semblablement violents sauf qu’elles se confondent ici parfois avec la neige, et toujours avec les larmes tombées sur elles quand il faut se souvenir, non du passé de la terre livrée ici aux peintres depuis toujours en raison des mille nuances de bleus qu’on trouve sans effort, de la nuit noire au ciel rouge — toujours bleu –, non, mais parce qu’ici s’éprouve le sentiment de la fin et de tout ce qui lui survit : devant quoi chanter les mots du deuil relance la douleur du passé quand il est ce devenir de toutes choses à présent : Skagen.

Sous les lucarnes que la pluie caressait
Nos lèvres et nos doigts fatigués se décroisaient
Mais nos coeurs candides s’ étaient pourtant promis
Que rien ne pourrait jamais nous abîmer

On n’a pas pu s’embrasser
Devant la mer du Nord
Devant la mer du Nord
On s’était dit qu’on irait
Voir les flots s’enlacer
Sur les dunes de Skagen

On disait que le temps soignerait nos blessures
Qu’on finirait toujours par trouver un chemin
Et près des éoliennes qui bordaient nos voyages
Jusqu’au phare de Flagey nos corps lourds coulaient

On n’a pas pu s’embrasser
Devant la mer du Nord
Devant la mer du Nord
On s’était dit qu’on irait
Voir les flots s’enlacer
Sur les dunes de Skagen

Dans le noir de la nuit, on suivait en silence
Les wagons de satellites et leur éclat tremblant
Tu nous disais maudits, je nous savais brisés
Les comètes défilaient je ne promettrai plus rien

On n’a pas pu s’embrasser
Devant la mer du Nord
Devant la mer du Nord
On s’était dit qu’on irait
Voir les flots s’enlacer
Sur les dunes de Skagen


arnaud maïsetti - 17 janvier 2022

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets