planifier les combats
6 juin 2010





Start a War (The National, "Boxer", 2007)

Walk away now and
You’re gonna start a war

Echafauder des plans contre sa propre lenteur, la torpeur du jour — planifier chaque minute : en intercepter les courbes de moindre intensité pour les accélérer. Comploter contre la force centrifuge de la lumière : organiser les moyens de capter et d’orienter les puissances.

N’avoir pour certitude que deux choses : désapprendre du jour précédent ; se défaire du poids du jour suivant.

L’année se termine demain matin : ce qui commence pendant trois mois, c’est une sorte de théâtre d’opération aux forces en présence incertaines.

Alors, ce soir, planifier les combats. Territorialiser les instincts : rompre en soi la chair sans désir et se heurter à son propre vide intérieur pour plus tard l’épaissir. Cerner les endroits du monde à investir : à dévaster.

Mordre la poussière jusqu’au sang, et avaler, jusqu’à plus soif, les heures vacantes disposées devant soi comme un corps endormi, le cou offert, les draps défaits.

arnaud maïsetti - 6 juin 2010

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_douleurs _écritures & résistances _en guerre _Journal | contretemps _lumière