William Blake | Chants d’innocence

Première partie, 1798.
19 fois l’innocence.

Les textes

une terreur d’enfant

une fourmi perdue

ta marque

en ont gardé l’écho

des cris d’enfance

Et moi je recherche le mien.

Tous prient dans leur désarroi

penché sur moi

« Ah, ah, hi »

dans les marais solitaires

s’élevaient les brumes

et nous nous sommes tous levés dans le noir

tout près de mon cœur

et alors il m’aimera

Petit agneau qui t’a fait

Le soleil se lève,

comme est douce la douce vie du berger

Tandis qu’il pleurait en m’écoutant de toute sa joie

arnaud maïsetti | carnets