ANTHOLOGIE PERSONNELLE | PAGES

extraits & pages arrachées

(pa-j’) s. f.


1° L’un des côtés d’un feuillet de papier, de parchemin, etc.
Page blanche, page où il n’y a rien d’écrit.
2° Écriture ou impression contenue dans la page.
Il y a tant de lignes a la page.
Metteur en pages, le compositeur chargé de cette opération.
3° Le contenu de la page, par rapport au sens, au style.

Pour dernier exemple des exagérations dont je me plains,
j’alléguerai ce que les mystiques répètent à toutes les pages, que…

Bossuet

Les rubriques

 voix nue

voix parlées, portées, enregistrées


Les textes

Dans le noir nous verrons clair, mes frères.

ses draps conjuratoires

en lettres grasses l’inscription « Rien ne va plus »

J’ai rencontré un papillon, il y a longtemps.

au petit jour

Niemand knetet uns wieder aus Erde und Lehm

le courage

« eh bien qui a été la première personne dans l’univers »

Joue le jeu. Menace le travail encore plus.

au lendemain de

Entretien 1982

L’époque des illuminés

La danse de Nietzsche (les causes de la folie)

à peine supportable

Personnellement, je n’ai rien contre les cimetières,

Steure, mutiger Segler !

parti un soir

il suffit de faire un pas de côté

et surtout de ce qui va naître de nous

c’est le bruit du jour sur le pavé

Déjà le cœur se serre, et, comme pour s’ouvrir,

dégoût dadaïste

page cornée

le portrait le portait moderne

le propre de l’être vivant est de se dresser

la beauté convulsive

c’est même à ça qu’on les reconnaît

politiques de l’amour

ô voyageur égaré

Tout ne serait-il pas (une vérité différente)

Le Livre de l’Intranquillité

lorsque je pense à vous

Certains jours, mince, le teint gris, l’air maussade

Arthur Rimbaud, Soleil et Chair

Aragon, « Gazel au fond de la nuit », Le Fou d’Elsa

Jean Giono, Que ma Joie demeure

Émile Verhaeren, Œuvres, 1883-1896

job, 38-39

Il essaye de se distraire

Jacques Dupin est mort

André Breton, L’Amour Fou

Être seul comme l’enfant est seul

Marker, Sans soleil

à l’âge d’homme

« Il y a trois choses qui sont au-dessus de ma portée, »

« Yes because he never did a thing »

Jamais je n’ai cherché la gloire

« En una noche oscura, »

Mœbius est mort

« Chaque portion de la matière peut être conçue comme un jardin »

Je n’ai jamais cessé de croire que l’amour

Il faut aller voir de bon matin, du haut de la
colline du Sacré-Cœur

La littérature élargit notre être

Quiconque vit abandonné et voudrait cependant, çà ou là,

Ils fumèrent un moment en silence.

Nicolas Vsévolodovitch se tut pendant trois minutes.

Arthur Rimbaud, ’Villes [II]’, in Illuminations

Serge Pey, Les deux parties (extrait)

Robert Desnos,
Etat de veille, 1942

Il ne pleut pas Le vent s’est tu La nuit profonde
Est pleine comme un coeur de grand cris étouffés

Il fallait qu’au moins de l’une à l’autre une corde magique fût tendue

« Tu, te disais-tu, tu es immobile au milieu de la place de la Contrescarpe, au lieu même du partage des eaux, »

« Loin des oiseaux, des troupeaux, des villageoises, / Je buvais, accroupi dans quelque bruyère… »

« Le zinc du canal ouvrait juste avant le petit jour à cause des bateliers. »

« Louis-Ferdinand Céline est entré dans la grande littérature comme d’autres pénètrent dans leur propre maison. »

« Me voici, Imbécile, ignorant, / Et je tourne la face vers l’Année et l’arche pluvieuse, j’ai plein mon cœur d’ennui ! »

« Il était nuit. Ce furent d’abord, — ainsi j’ai vu, ainsi je raconte, — une abbaye aux murailles lézardées par la lune »

« Tu sais, Aliocha, ne ris pas, mais, un jour, j’ai composé un poème, ça fait un an de ça. »

« Pour construire mécaniquement la cervelle d’un conte somnifère, il ne suffit pas de disséquer des bêtises »

« Oui, il s’y rendait tout droit : la place du Théâtre-Français, le Carrousel, enfin le pont des Saints-Pères. »

arnaud maïsetti | carnets