2011 | La ville écrite


Lire la ville — récit de la ville comme elle s’écrit

(vi-l’) nf

1° Assemblage d’un grand nombre de maisons disposées par rues, souvent entourées de murs d’enceinte, de remparts, de fossés. (La grande ville, Paris.)
Poétiquement. La ville éternelle, la ville de Rome.
Absolument. La ville, dite par opposition à la campagne.
3° Les habitants d’une ville.

Ce sont des villes !
C’est un peuple pour qui se sont montés ces Alleghanys et ces Libans de rêve !

Arthur Rimbaud


Les rubriques

 [ tondi ]

la ville écrite, en rond comme le monde, et en lettres d’or


Les textes

parfois

la rue la nuit

nous laisse mourir

parade

vive les méchants

ligne quarante

tiens

antiphrase

mille et un, et une seule

à l’insurrection de la langue

à chaque pas

devenir de ville

les sauvages

faire entendre

dans tous les sens littéralement

rien, vraiment

Cornouiller discute

comme un désert

que resterait-il d’autre

pas la nôtre

no way

cela seul sauverait

non

je voyage

on ne mordra jamais assez

lutte prolongée

répandue sur le sol

local poubelle

affichage

l’histoire ne s’arrête pas

par ici

rue Palestro

les voies sont impénétrables (et inouïes)

tout ce qui nous empêche de vivre

jusqu’au bout de la

rentrée

mais quoi

à nos cauchemars

je n’ai pas peur de la route

pouce en l’air

pourquoi « la vie » nous avait séparés

quarante-neuf trois

est en train de dévorer

être au centre du monde et rester caché au monde

réjouissez vous

la vie est plus vaste

le contrôle des rues de Marseille

transaction réalisée par

le gardien des portes

This is

mort au cadastre

non

qu’elle était aimée

on venait de changer la poubelle

j’aime tes yeux

ton cœur est un temple

la vérité

le temps du rêve

pour le dire

l’injonction

nous échapper

je ne suis pas d’accord

element of a

maintenant

le contraire de la vie

dreemeur

jour & nuit

16h45 à chaque instant

la porte des soupirs

mur yiddish

caresses

qui absurdum

tourner le dos au monde

oui mais avec quels mots

Interdictions de la ville : énoncées pour le seul plaisir de les contourner,

J’obéis aux ordres – sur le théâtre d’opérations,

L’Éternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous,

Où classer des textes qui sont hors de tout classement –

Il faudrait tapisser la ville de cadrans solaires

Serais bien entré, là, demandé, puisqu’ils le proposent,

C’est une ville transformée en antiquités : en souvenirs.

ville qui roule sur l’aboi des dogues

comment rejoindre le mystère ?

tremble, fourmi d’Argentine

À une lettre près, peut-être

Jouis (puisque c’est écrit), la légende de ces villes

Jour et nuit ces garages qui veillent

Il n’y aurait alors plus de place ni sur les livres ni sur les murs

Quel instrument de mesure pour la vitesse des mots ?

La ville crache en l’air les mots qu’on lui hurle

une demande formulée, brève

moi, je suis pour la défense

arnaud maïsetti | carnets