2011-2012 | Les Tombeaux sont appelés des Solitudes

Pièce en Six Actes pour quelques acteurs et leurs ombres.

La scène se passe sur scène et dans ces endroits reculés de nos villes.
De nos jours. Il y a le bruit du fleuve, des feuilles tombées, et l’odeur de cendres. Il y a une lumière forte, même si cela se passe la nuit. Il y a aussi des visages qui veulent s’enfuir. Il y a quelque chose qui les retient.

été 2011 - hiver 2012

« … alors j’aurais du repos, avec les rois et les conseillers de la terre qui se bâtissent des solitudes, ou avec les princes qui ont de l’or, qui ont rempli d’argent leurs maisons, ou bien, comme l’avorton ignoré, je n’existerais pas, comme ces enfants qui n’ont pas vu la lumière ; là, les méchants ont cessé leur tumulte, et là, ceux dont les forces sont épuisées par la fatigue sont en repos ; les prisonniers demeurent tranquilles, ils n’entendent pas la voix de l’exacteur ; là sont le petit et le grand, et le serviteur libéré de son maître. »

Job (3 : 17-19)

« As I walked out tonight in the mystic garden
The wounded flowers were dangling from the vines
I was passing by yon cool and crystal fountain
Someone hit me from behind »

Bob Dylan, Ain’t talkin’


Les textes

Lecture publique par les comédiens du TNS

8 février 2013

Pourquoi avoir peur

Présentation de la pièce pour le TNS

le lieu ; le temps ; la lumière

arnaud maïsetti | carnets