La Ville écrite | ici, parmi les vivants
28 septembre 2013



Les nouvelles vont vite.

(i-si) adv. de lieu


En ce lieu ; il est souvent opposé à l’adverbe là.


Je ne comprends pas. Est-ce à dire que, puisque je suis ici, je ne suis pas  ? Ou que, , je ne suis pas celui qui, ici, dit qu’il est ici le même que  ? Je ne comprends pas, alors je m’en vais.


Venez ici. Hors d’ici. Ici et là.


Il faudrait savoir.



“Ce n’est pas un ouvrage humain que je médite ; je ne suis pas ici un historien qui doit vous développer le secret des cabinets...” (Bossuet, Reine d’Anglet)



Mais ici d’autres secrets sans doute, les raisons pour lesquelles (par exemple et par hasard) on aime les films malgré eux, parce qu’on y perçoit ce qui malgré eux nous rejoint, par exemple (ce n’est ici, qu’un exemple) – et Bossuet, qui n’est qu’un autre exemple : une pierre pour construire, ici, quelque chose comme le temple d’un secret, boucles de cheveux tombés sur le sol pour dire : c’est ici.


[…]


Il est ici, se dit pour : dans une maison, dans une ville, par exemple à Paris. Mais on ne dira pas il est ici pour dire dans le département de la Seine.



Toutes choses difficiles à dire quand on ne sait pas en quel ici est l’ici de Paris (et si la Seine coule par-delà Paris vers la Méditerranée peut-être) ; par exemple : ici est-ce Paris qu’on nomme Paris ? Je ne trouve pas dans Bossuet d’explication à ce secret : sous mes pas Paris, qui ne veut pas cesser d’être ici. (Et puis : l’image vient d’Amiens, où ne coule pas la Seine, faut-il qu’il m’en souvienne.)


Ici appliqué au temps, signifie en ce temps-ci.



En somme : maintenant. En présence d’ici, je suis ici tenant la main du présent, et ici et maintenant, c’est pour la nuit des temps, ici et maintenant – qu’on soit au Népal ou au sud de Quito, sous le pas ici est maintenant.


Ici-bas, loc. adv. Dans ce bas monde, sur la terre.


“Mes amis, dit le solitaire, Les choses d’ici-bas ne me regardent plus”, [la Fontaine, ib.]


C’est large.


SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ICI. Ajoutez  :
Ici-haut, sur la terre, parmi les vivants.


Merci pour les vivants, j’imagine que sont les morts.


arnaud maïsetti - 28 septembre 2013

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_Amiens _Bossuet _cheveux _ici _Paris _vies