Koltès, maintenant et autres métamorphoses | La nuit perdue, les fantômes d’un rêve
6 mai 2010



Vient de paraître en mai 2010, aux éditions Peter Lang, un ouvrage que j’ai co-dirigé avec Christophe Bident, Christophe Triau et Yannick Butel, autour de l’œuvre de Bernard-Marie Koltès, et qui fait paraître les actes de deux colloques organisés à Caen et Paris-Diderot, en octobre et novembre 2009.

J’y fais paraître une étude du film de Bernard-Marie Koltès, La Nuit perdue.


— Page de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

Présentation du livre

En France, 2009 aura été « l’année Koltès ». Une année pour rappeler la vitalité et l’actualité d’une œuvre, la fascination qu’elle exerce toujours sur les lecteurs et les metteurs en scène. Les colloques de Caen (Bernard-Marie Koltès : Démons, Chimères et autres métamorphoses, octobre 2009) et de Paris 7 (Koltès, maintenant, novembre 2009) ont ainsi été des moments d’échanges et de réflexions sur un théâtre qui n’en finit pas d’interpeller les universitaires, les chercheurs, les praticiens, les acteurs... Revenant sur les textes et leur mise en scène, sur les traductions, sur la correspondance et sur les enjeux que soulève cette écriture poétique et cinématographique, les contributions qui sont rassemblées dans ce livre témoignent de la pluralité des lectures qu’offre l’œuvre de Bernard-Marie Koltès. Regards parfois nouveaux où l’œuvre esthétique et poétique est articulée au mouvement de l’Histoire, à celle aussi que connut Bernard-Marie Koltès.


arnaud maïsetti - 6 mai 2010

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu