Rabelais | « Après ma mort » (Ce qu’ils ont fait de lui)
29 juillet 2016



On devrait pouvoir laisser les hommes dignes à titre posthume. À ceux qui écrivent et qui ont déposé sur quelques feuilles volantes la tâche de vivre, ne rien leur demander : seulement parfois se saisir des livres et fouiller en eux le courage de continuer notre propre temps. Mais non. Ce doit être plus fort que nous.

Chinon est un mausolée à la gloire du Grand Homme. Chaque pierre, chaque rue, chaque lampadaire voudrait en saluer l’aura, attirer ceux qu’on voudrait piéger entre les lampadaires, je ne sais pas. Chinon, sa citadelle haute, sa rivière qui coule sauvagement vers la Loire ne méritait pas ce qu’on a fait à Rabelais. Rabelais non plus. Personne n’a rien demandé à Chinon ou à Rabelais.

Chinon et Rabelais, au fond de leur tombe véritable, poussière de poussière, ignorent tout de ce qu’on commet en leur nom : qu’ils soient loués pour cela, et repos à leurs cendres [1].


du théâtre

Il demanda seulement un ioueur de farces, lequel il avoit veu on theatre, & ne entendent ce qu’il disoit, entendoit ce qu’il exprimoit par signes & gesticulations : alleguant que soubs sa domination estoient peuples de divers languaiges, pour es quelz respondre & parler, luy convenoit user de plusieurs truchemens : il seul à tous suffiroit. Car en matière de signifier par gestes estoit tant excellent, qu’il sembloit parler des doigtz. Pourtant vous fault choisir un mut sourd de nature, affin que ses gestes & signes vous soient naifvement propheticques : non saincts, fardez, ne affectez [2].


(de la position assise)

Puys se tourne vers Nazdecabre, & luy faict tel signe. Il renversa les paulpières des œilz contre mont, tortoit les mandibules de dextre en senestre, tira la langue à demy hors la bouche. Ce faict, posa la main guausche ouverte, exceptez le maistre doigt, lequel retint perpendiculairement sus la paulme, & ainsi l’assist au lieu de sa braguette : la dextre retint clause en poing, exceptez le poulce, lequel droict il retourna arrière soubs l’escelle dextre, & l’assist au dessus des fesses on lieu que les Arabes appellent Al Katim [3].


(de la mort)

Après ma mort on me fera brusler en bust honorificque : pour en avoir les cendres en memoire & exemplaire du mesnaiger perfaict [4].

arnaud maïsetti - 29 juillet 2016

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




[1extraits de Tiers Livre, sous les images…

[2chapitre XIX.

[3Chapitre XX.

[4Chapitre VII.

par le milieu

_Chinon _François Rabelais _pages _vies des morts