La Ville écrite | rien d’autre à faire
13 juin 2017


Ni le meunier ni la meunière ne pouvaient se douter qu’à part le comédien, le prince et l’évêque, il est un homme à la fois prince et comédien, un homme revêtu d’un magnifique sacerdoce, le Poète qui semble ne rien faire et qui néanmoins règne sur l’Humanité quand il a su la peindre.

Balzac, Illusions perdues

Rien d’autre à faire que d’appeler les Français à ; que de nous inviter à regagner notre place pour ; que de nous proposer un choc de confiance afin que nous ; rien d’autre à faire, vraiment, que de serrer les mains, dépouiller, compter, se féliciter, s’autoriser. Rien d’autre à faire que ce monde. Rien d’autre à faire qu’être dans l’action. Rien d’autre à faire et surtout pas nous laisser faire. Rien, vraiment, et en m’éloignant, la ville battait l’indifférence de ses tâches, et l’ennui joyeux des amants : le pouvoir avait beau vouloir les tuer à leur tâche et n’avoir rien d’autre à faire que de trouver des tâches à leur faire faire : eux dessinaient sur les murs et écrivaient des mots que personne ne lirait jamais.


arnaud maïsetti - 13 juin 2017

Tweet




arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_Honoré de Balzac _La ville écrite _murs _Paris _politiques & commune _ville