Koltès | Bob Marley : « le jour où le grand maître du reggae est mort »
12 mai 2011



note du 11 mai 2017 : il y a 36 ans, Bob Marley mourrait à 36 ans


Première publication ici le 11 mai 2011

Lettre de Bernard-Marie Koltès à sa mère, de New York, le 18 mai 1981


Ma petite maman,

Je ne reçois déjà plus de nouvelles de toi depuis un certain temps - je suppose que les postes américaines sont très capricieuses - mais je t’adresse quand même celle-ci chez Geneviève, au cas où tu y serais encore.

Je suis toujours aussi bien à New York. Maintenant, j’y ai plusieurs amis, ce qui me permet de connaître un peu plus en profondeur. C’est toujours aussi fou, mais c’est un rythme qui me convient très bien, et je n’ai pas l’impression que je m’en lasserai si vite...

Je t’ai déjà parlé du Reggae, cette musique de la Jamaïque qui est un peu « mystique » - je t’ai même fait entendre une fois un morceau chez moi, l’homme qui chantait au bord de la mer [1] Ici, c’est le paradis de cette musique, et je m’en remplis les oreilles et le coeur. J’ai été à deux concerts, qui durent toute la nuit jusqu’au petit matin. Et le jour où le grand maître du Reggae, Bob Marley (as-tu entendu parler de lui ?) est mort, il y a eu une grande manifestation à Harlem, où je suis allé. Ma petite famille de Sarcelles aurait été folle de joie de voir cela.

Sinon, je trouve que New York n’est pas plus dangereuse que Paris, même la nuit (sauf certains quartiers bien sûr qu’il faut éviter). Mais les américains sont très trouillards, et ils se barricadent littéralement chez eux ! La vie de la nuit est pourtant fantastique, pas seulement du côté de la 42è Rue ! Qui ressemble un peu trop à Pigalle, mais vers le bas de la ville, dans le West Side. Je trouve quand même le temps de travailler un peu, mais je tâche surtout de prendre le temps de regarder et de me souvenir.

J’arrive déjà à la moitié de mon séjour ! Je ne vois pas le temps passer.

Dans un mois on se revoit.

Je t’embrasse, très fort.

Bernard.

High Tide, or Low Tide (Bob Marley & The Wailers)


arnaud maïsetti - 12 mai 2011

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




[1Est-ce la chanson High Tide, or Low Tide, issue de « Catch a fire », le premier album enregistré des Wailers, avec Bob Marley, Bunny Wailer, Peter Tosh et Carlton Barrett, enregistré à Kingston en 1972 ? « En hautes mers, ou en basses mers, je serai ton ami. / À marée haute ou à marée basse, je serai de ton côté », dit la chanson : « Je dis, j’ai entendu ma mère/ Elle priait/ Et les mots qu’elle disait/ S’attardent encore en moi/ Elle disait : « un enfant est né en ce monde/ Il a besoin de protection/ Dieu, guide et protège-nous/ Lorsque nous sommes dans l’erreur, je t’en prie corrige-nous/ Et reste auprès de moi, oui ». ( « In high seas or in low seas / I’m gonna be your friend, / I’m gonna be your friend. / In high tide or in low tide, / I’ll be by your side, /I’ll be by your side. / I said, I heard my mother, / She was praying / And the words that she said, / They still linger in my head / She said, « A child is born in this world, / He needs protection, / God, guide and protect us, / When we’re wrong, please correct us. / And stand by me. » yeah ! »).

par le milieu

_Bernard-Marie Koltès _Bob Marley _musiques _pages